P1080317

L’enduit chaux/chanvre

L’enduit chaux/chanvre s’utilise comme correcteur thermique, principalement en intérieur, sur tous supports correctement préparés. Il répond aux règles de pose des enduits et peut être formulés avec des paillettes de chanvre (chènevottes) de granulométries différentes.

Cet enduit est particulièrement indiqué en rénovation du bâti ancien pour homogénéiser un support hétéroclite ou pour couper la sensation de froid donnée par les murs extérieurs massifs. L’enduit chanvre peut, également, être utilisé comme mortier de rebouchage ou de calfeutrage. Les ponts thermiques, notamment autour des fenêtres, peuvent être corrigés avec cette matière.

L’enduit chanvre est intéressant pour créer une enveloppe thermique de 5 cm d’épaisseur maximum. Au-delà, il est plutôt préconisé de mettre en œuvre du béton de chanvre banché, plus efficace thermiquement et plus économique.

P1070731_resultat

L’enduit au sable

L’enduit chaux/sable est appliqué comme sur un mur extérieur en une à trois couches superposées (gobetis, corps d’enduit, enduit de finition). Il vient recouvrir le mur brut (en pierre, en brique, en béton cellulaire…) ou le mur isolé en chaux/chanvre.

P1060939

Le tadelakt et les stucs

Le stuc est un enduit fin à la chaux décoratif dont la surface, après application, est serrée et lisse. La plupart sont pelliculaires, bouches pores. Les agrégats utilisés, quand ils sont nécessaires, sont donc fins, entre 0 et 0,5 mm, jusqu’à impalpables au toucher (<1/100e de millimètre).

Le tadelakt est un stuc à la chaux plus épais (de 5 à 7 mm), imperméable, qui est traditionnellement utilisé dans les pièces d’eau (hammam, douche…).